Technicien de maintenance de ligne haute tension : quel est ce métier inconnu du secteur de l’électricité ?

Technicien de maintenance de ligne haute tension : quel est ce métier inconnu du secteur de l’électricité ?

Le déploiement et l’entretien des câbles de haute tension sont des tâches complexes qui relèvent de la compétence du technicien de maintenance de ligne. Découvrez les activités de ce professionnel de l’électricité.

Quelle est sa mission ?

Le territoire français est parsemé de câbles à haute et moyenne tension qui se chargent de transporter l’énergie électrique des centrales nucléaires et des barrages vers les foyers. Seulement, en raison de la forte densité d’énergie qu’ils transportent, ces câbles ont parfois des défaillances majeures.

La mission du technicien de maintenance de ligne haute est de corriger ces failles et d’optimiser le fonctionnement des câbles électriques. Perché en altitude à des dizaines de mètres au-dessus du sol, il analyse l’état du câble afin de déterminer la nature de la solution à lui apporter. En règle générale, la maintenance haute tension consiste en un élagage des arbres et/ou à un entretien des supports.

Le plus souvent, le technicien de maintenance intervient en cas de dommage sur les câbles de transport électrique. Toutefois, il réalise occasionnellement des travaux de prévention, notamment après un orage ou d’importantes chutes de neige.

Technicien de maintenance de ligne haute tension — électricien professionnel : quelles différences ?

Technicien de maintenance de ligne haute tension : quel est ce métier inconnu du secteur de l’électricité ?

 

Le technicien de maintenance de ligne haute tension est généralement assimilé à un électricien professionnel. La réalité est que ces deux professionnels de l’électricité manipulent des tensions électriques complètement différentes.

Alors que l’électricien manipule des lignes de petites tensions et des installations électriques, le technicien de maintenance intervient sur des lignes moins stables. D’ailleurs, ses compétences lui permettent d’intervenir dans le processus d’installation d’une cellule haute tension ou de toute autre structure électrique sensible.

L’autre différence majeure entre ces deux professionnels est leur cursus académique. Le technicien en maintenance doit posséder un BTS électronique puis suivre une formation de spécialisation sur 2 ans. L’électricien quant à lui peut exercer avec un CAP ou un Bac spécialité Préparation et Réalisation d’ouvrages électriques.