AIAVI-aide aux victimes-accès au droit-médiation : Notre rôle - Accès à la citoyenneté AIAVI

Passer la navigation

Association Intercommunale d'Aide aux Victimes d'Infractions
Pays de Montbéliard

L’accès à la citoyenneté des adolescents

Depuis 1994, l’AIAVI mène des actions de pédagogie du droit à l’attention des adolescents en collaboration avec les enseignants chargés de l'instruction civique. Ainsi, dans le cadre du programme national de cette matière, nous participons à la sensibilisation des jeunes aux droits et devoirs de tout citoyen, à l’exercice effectif de ces derniers dans le respect d’autrui.

En concertation avec les enseignants des collèges du Pays de Montbéliard, l’AIAVI est à l’origine de la création des « Ateliers du droit » dont l’objectif est d’aborder avec les élèves des thèmes en lien avec les difficultés rencontrées en milieu scolaire et dans les quartiers tels que la violence, le racket, les pluri toxicomanies, la police de proximité, la justice pénale des mineurs etc. Basés sur une sensibilisation active, ces ateliers tendent à favoriser le dialogue et les échanges entre les élèves et les partenaires extérieurs venus témoigner de leurs pratiques (avocats, magistrats, policiers, gendarmes etc.).

L’accès à la citoyenneté des adultes

L’information doit aussi être apportée aux adultes. C’est le cas, par exemple, lorsque l’AIAVI se déplace dans les quartiers pour rencontrer les habitants. C’est également le but principal de l’action de la CODAC devenue COPEC (COmmission pour la Promotion de l’Egalité des Chances) dont l’association est le référent local.


Actions menées par L'AIAVI en direction des jeunes

Interventions au collège les Tâles de Valentigney :

Préparation des interventions sur les thèmes de la justice des mineurs et le racket. - 30 mars 2004, intervention au collège de la brigade des mineurs. - 13 avril 2004, intervention du commandant LAMBOLEY sur le thème du racket. Les élèves se sont rendus au tribunal le lundi 24 mai puis M. le juge KULYK s’est rendu en classe pour débattre avec les élèves de l’audience et de leurs impressions sur l’appareil judiciaire.

Interventions au collège des Hautes Vignes de Seloncourt :

A la suite de l’intervention de Maître HANTZ et de l’AIAVI devant les classes de quatrième de ce collège, une représentation théâtrale a été présentée sous la forme d’un procès d’Assises ayant pour toile de fond le travail au noir et le racket.

Convention avec le BIJ :

Signature d’une convention avec le bureau d’information jeunesse (BIJ) qui a pour objet de faciliter l’accès des jeunes au service de l’AIAVI et de les informer sur leurs droits. Ainsi, des jeunes victimes d’infractions, identifiées par les services du BIJ pourront être orientées vers l’AIAVI. D’autre part des réunions d’information et des visites d’audiences au tribunal pourront être organisées tant par le BIJ que par ses antennes situées à la Chifogne ou aux Hexagones.

Interventions préparatoires :

Il s’agit des collèges des Tâles et des Hautes Vignes afin de préparer les interventions de l’AIAVI au printemps 2005.

Intervention dans le cadre des réunions de bassin éducatif auprès de l’ensemble des principaux et principaux adjoints des collèges du Pays de Montbéliard. Un exposé des activités de l’AIAVI a pu éclairer cette assemblée sur la capacité de l’association à aider les professeurs d'instruction civique dans leurs tâches.

Intervention au collège de Pont de Roide devant une classe de 4ème à la demande du Principal à la suite de difficultés vécues dans leur classe. Après un exposé sur le droit des mineurs, une heure de débat et d’échanges assez riches a permis aux enfants de prendre conscience de leurs droits et de leurs devoirs.

Rencontres avec la BPDJ (Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile) pour élaborer un programme commun d’intervention au bénéfice des jeunes en soulignant la complémentarité du travail de la gendarmerie et de l’AIAVI.

Actions menées par L'AIAVI en direction des adultes

L’AIAVI a rencontré, le 16 septembre 2004, les habitants du quartier de « Champvallon » à BETHONCOURT dans le cadre d’une réunion d’explication sur les règles complexes régissant l’adoption à l’étranger et toutes les questions liées au droit de la famille entre ressortissants français et étrangers.

L’intervention dans le cadre de la COPEC est effectuée à la demande de la Préfecture du Doubs, elle-même saisie par un appel au 114, numéro gratuit à la disposition des victimes de discriminations raciales ou d’exclusions. L’AIAVI reçoit la victime, l’informe sur ses droits et l’aide dans ses démarches de manière à ce qu’elle obtienne réparation.